Alors même que le thermalisme existait depuis longtemps, la thalassothérapie a fait son apparition en Bretagne à la fin du XIXe siècle. Le succès fut rapide bien que, contrairement au thermalisme, la thalasso ne fut pas remboursée par les assurances sociales quand elles firent leur apparition, à la fin de la seconde guerre mondiale.

Progressivement, des centres s’implantèrent le long de tout le littoral breton, au nord comme au sud de la péninsule.

Un grand choix de centres

Les hôtels thalasso bretons sont variés : Carnac, Roscoff, Quiberon, Belle-Ile en Mer, Bénodet, Dinard, Douarnenez, La Gacilly, La Trinité sur Mer, Locquirec, Perros-Guirec, Saint-Malo, Port-Crouesty. Oui, vous avez bien compté, 13 centres, soit près de 30% des centres de thalasso français sont implantés dans cette région ! La thalasso en Bretagne, du 2 au 5*, c’est la plus grande concentration d’établissements de France.
Et pourtant, on aurait pu penser que la Méditerranée, au climat plus chaud, aurait attiré davantage de centres. Mais c’est au contraire le climat rude et revigorant de la Bretagne qui attire les curistes depuis de nombreuses années.

Chaque centre a construit, au fil des années, son offre spécifique et des cures exclusives en exploitant les ressources locales. Cure de remise en forme, pré ou post-natale, anti-stress, chacun y trouvera ce qu’il est venu y chercher. Certains centres des Pays de la Loire se trouvent si près de la Bretagne que l’on aurait même pu les y intégrer, mais l’identité bretonne est très territoriale, et La Baule n’est pas bretonne, même si elle n’en est pas loin…

Depuis plus de 110 ans, la thalasso en Bretagne a su garder son identité et une indéniable qualité malgré les grands bouleversements de la profession, comme l’effacement progressif de l’objectif de santé au profit de celui de bien-être. Le dynamisme actuel des centres bretons et leur inventivité pour moderniser le concept lui assure un avenir à la hauteur de son passé.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *